Actualité Sabella D10 : Dernières étapes de construction de Sabella D10

La construction des éléments

L’assemblage à Brest

Le baptême

La mise à l’eau devant Ouessant

Dernières étapes de construction de Sabella D10


La société SABELLA SAS, termine la construction d’une première hydrolienne industrielle 100 % française appelée Sabella D10.

Une hydrolienne se caractérise par trois éléments principaux visibles :
 
Le rotor pour capter l’énergie du courant
 

Le rotor est composé de pales qui vont tourner sous l’effet du courant. Elles sont conçues pour tourner avec le courant venant soit de l’avant de la machine soit de l’arrière de la machine. À marée montante, le courant a toujours la même orientation et il fait une rotation de 180 degrés à marée descendante. À l’inverse de certaines machines concurrentes de Sabella D10, la nacelle qui supporte le rotor est fixe pour augmenter la fiabilité de l’ensemble.
Les pales sont couplées à un arbre qui fait tourner la génératrice.
Les pales sont construites avec une accumulation de couches de carbone. Les efforts structurels sur les pales sont similaires à ceux s'exerçant sur le safran d’un bateau du Vendée Globe.
 
 
La génératrice, cœur technologique de la machine
 
De l’extérieur, seule une enceinte étanche est visible. Mais l’intérieur regorge de technologie pour produire le courant électrique, le convertir et le transformer. Le choix technologique s'est porté sur une génératrice à aimants permanents.

 

C’est une technologie fiable et robuste qui évite les pièces d’usure et réduit le besoin de maintenance.


La fabrication des pièces a demandé une grande précision. L’usinage de la génératrice, grand cylindre de quatre mètres de diamètre qui supporte les aimants, s’est fait avec une précision de l'ordre du dixième de millimètre.
Il a fallu deux mois à deux ouvriers pour poser les 8 400 aimants autour de la roue de la génératrice.
 
 
Une embase pour maintenir l’hydrolienne sur le fond
 
L’embase est un ensemble de tubes métalliques, posé sur le fond marin et sur lequel est installée la nacelle. Pour assembler les tubes, une grue de levage a dû rentrer dans l’atelier de soudure pour maintenir les pièces entre elles. C’est dire la dimension de l’ouvrage !
Les trois pieds sont lestés pour assurer la stabilité et la bonne tenue sur le fond du passage du Fromveur, à deux kilomètres de l’île d’Ouessant.
Cette stabilisation gravitaire de l’hydrolienne facilite le démantèlement en fin de vie de la machine et évite une fixation sur le fond, génératrice de déchets qui seraient nuisibles au site d'immersion. L'hydrolienne se situera dans une région protégée : le Parc Naturel Marin d’Iroise.
 
 
Pourquoi le nom de Sabella D10 ?
 
Dix mètres, c’est le diamètre du rotor (ensemble des pales) qui tournera dans l’eau avec l’effet du courant. Un autre modèle avec un rotor de quinze mètres de diamètre est en cours de conception par les ingénieurs de SABELLA : «Sabella D15».

 

chaine youtube
SOMMAIRE

Suivez l'hydrolienne Sabella D10
Informations pratiques
SABELLA SAS
11, rue Félix Le Dantec
29000 QUIMPER, FRANCE
Tél. : 02 98 10 12 35
E-mail : contact@sabella.bzh
site web : http://www.sabella.bzh